m

Atelier de renforcement des capacités des INDH sur « La lutte contre la corruption pour un meilleur respect des droits de l’Homme »

La corruption constitue une entrave directe ou indirecte à la jouissance égale des droits de l’Homme qu’ils soient économiques, sociaux et culturels ou civils et politiques. Les INDH ont un rôle majeur à jouer dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la corruption. Elles sont des acteurs clés de promotion et de protection des droits de l’Homme, elles participent à la surveillance de la mise en œuvre effective des normes internationales des droits de l’Homme au niveau national, à travers, entre autres, le suivi des recommandations issues des mécanismes des droits de l’Homme. Nombreuses sont les recommandations faites par ces mécanismes sur la question de la corruption, et il est important de souligner le rôle fondamental des INDH dans la prévention et le traitement des violations des droits liés à des actes de corruption. L’INDH doit pouvoir se saisir et traiter les requêtes et coopérer avec l’institution de prévention de la corruption de son pays. Elle peut également conseiller les autorités publiques à travers des avis, faire du plaidoyer pour le renforcement du mécanisme de prévention et de lutte contre la corruption, et informer les populations et la société civile à travers la recherche, l’éducation et la sensibilisation.

L’Association francophone des commissions nationales des droits de l’Homme (AFCNDH), en partenariat avec l’OIF et l’Agence française du développement (AFD), a organisé un atelier de renforcement des capacités des INDH francophones du 7 au 8 septembre 2021 à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Les échanges ont porté sur:

  • Les impacts de la corruption sur la réalisation des droits de l’Homme, notamment les violations des droits de l’Homme liées à la corruption ;
  • Le renforcement du rôle des INDH dans la mise en œuvre des engagements internationaux relatifs aux droits de l’Homme et à la lutte contre la corruption ;
  • Les bonnes pratiques sur le rôle de l’INDH dans la lutte contre la corruption selon une approche par les droits de l’Homme (le renforcement du cadre juridique et institutionnel en matière de lutte contre la corruption et droits de l’Homme ; les techniques de sensibilisation des populations et des OSC aux mécanismes de prévention et de lutte contre la corruption ; la gestion du travail d’enquête et de plaintes sur des cas supposés de corruption ; les mécanismes d’échange d’informations, de transfert éventuel des dossiers à d’autres institutions et le suivi ; la coopération entre les INDH et les institutions de prévention et de lutte contre la corruption).

Cet atelier a réuni les représentant.e.s d’INDH du Cameroun, de Côte d’Ivoire, de Madagascar, de la RDC et du Rwanda, de la société civile, et des institutions impliquées dans la prévention et la lutte contre la corruption.